mercredi 8 mai 2024

CIAO, BON VENT, BYE BYE !!!


Je ne sais pas trop quoi te dire ! C'est sûr que j'suis ravie que tu te casses, mais bon j'suis pas certaine que tu t'en ailles vraiment. Si tu avais aussi projeté de quitter le conseil municipal, là j'aurais dit "Okay ! C'est pas du flan !" Mais vu que tu gardes un pied dans la mairie, je ne saute pas de joie. Bon, c'est vrai, ma première réaction a été de faire une danse de la victoire, et de me servir un p'tit verre de Limoncello pour fêter ça. Et franchement, j'ai flotté sur un nuage d'espoir pendant une demi-heure... Puis après, j'suis retombée sur mes pieds. J'ai relu ta lettre, et j'ai surtout lu entre les lignes. Et ingurgité la réalité

En gros, tu nous prends pour des cons ! Tu balances un espoir d'une main, et tu refermes l'autre sur la ville avec un grand sourire. Tu démissionneras de ton mandat de maire, mais tu vas garder le fauteuil. Pauvre Nelson qui s'imagine être calife à la place du calife ! Je l'aime bien, mais soyons réalistes, tu mets une marionnette dans ton bureau, et tu tireras les ficelles depuis le Parlement Européen. J'vois le tableau d'ici ! Tu vas lui dire quels dossiers traiter en priorité, comment, et avec qui... Avec ton âme damnée le députépour surveiller qu'il filera droit, quand tu seras occupé à foutre le bordel avec tes petits camarades à Strasbourg comme tu sais si bien  le faire. Idem au Conseil Régional, où personne de sensé et la connaissant ne peut raisonnablement croire que Viviane Tisseur soit en capacité de te remplacer, hein ? Des cons, j'te dis ! 

Puis avec ça, tu vas nous ouvrir une permanence à Beaucaire à ce qu'il paraît ? Pour que tes groupies sachent où te trouver et continuent de se plaindre du bruit, des incivilités et de la saleté qu'ils imputent aux "étrangers", en passant sous silence ce dont ils sont eux-mêmes responsables.  La paille, la poutre, toussa... J'vais pas te faire un dessin, hein ? Tu connais les Écritures. Du coup j'imagine qu'on va voir défiler tes potes du RN. Et les autres. Ceux qu'on cache sous le tapis quand ya des invités, mais qu'on ressort pour faire le ménage. Tu sais, les p'tits identitaires chers à ton coeur et à celui du grand machin. Je sens que Beaucaire va être de plus en plus mal fréquentée...

Alors tu vois, moi dont la première pensée en apprenant la nouvelle de ton départ a été que j'allais pouvoir prendre une retraite bien méritée, je crains de devoir tenir le cap et la plume encore une paire d'années. Et ce sera entièrement de ta faute, hein ? Faudra pas venir te plaindre de ce que je fais, de ce que je dis, ou de ce que j'écris. Moi je suis comme toi, je m'adapte aux circonstances. Sauf que j'suis pas grassement payée pour le faire. J'te proposerais bien un échange, mais à la seule idée de siéger au sein du groupe desfascistes d'Identité et Démocratie j'ai des hauts le coeur... Oui, je sais, j'suis délicate ! J'suis comme ça, moi, j'fais la fine bouche et je ne m'acoquine pas avec n'importe qui. Tu devrais essayer pour voir, ça te changerait, et ça nous ferait peut-être des vacances. Non ? Tu préfères jouer avec tes vilains p'tits camarades ? Bon ben, j'ai plus qu'à garder la forme pour vous surveiller. Cela dit, je te l'ai déjà proposé, si tu te décides vraiment un jour à quitter Beaucaire, je te porterai tes valises. Ne me remercie pas, c'est cadeau. En attendant, j'te dis ciao, bon vent, bye bye... N'oublie pas ta doudoune, hein ? Fait froid en Alsace. Faudrait pas que reviennes à Beaucaire maladou, et que tu nous files des microbes ! Faut déjà qu'on soigne les beaucairois contaminés par tes idées nauséabondes...

dimanche 21 avril 2024

DES BESTIOLES ET DES FACHOS !

Quand le mistral fait une pause, tu te précipites au Salon de l'Agriculture pour faire une p'tite balade au milieu des bestioles. Et là tu croises toutes sortes d'animaux, des plus banals aux plus inattendus. Y compris des fachos. Ben on est à Beaucaire, hein ?! Je ne marchais pas le nez en l'air, j'avais un but précis, et mon pif m'a guidée droit sur le troupeau de politiques que je souhaitais voir ! Bien sûr t'étais là, avec ton pote le député, et la p'tite cour habituelle d'assistants, dircab, photographes... Tout ce petit monde pour encadrer Fabrice Leggeri, ex patron de Frontex et numéro trois sur la liste conduite par Jordan Bardella pour les élections européennes. Et, cerise sur le gâteau frontiste, France Jamet. Eh bien mes amis ce fût, comme le disait Hugh Grant dans Coup de Foudre à Notting Hill, "Sympathique ! Surréaliste mais sympathique !" Sauf qu'on s'est pas roulé des pelles, que t'es pas Hugh Grant, et que j'suis pas Julia Roberts... 

Oui je sais ! Je ne suis pas censée passer un bon moment en discutant avec des fachos, mais le fait est que ce fût le cas. Bon, toi et moi on a l'habitude de causer tranquilles, en tête à tête, et c’est cool. Mais là on passait quelques crans au-dessus. Te vexe pas, on parlera que tous les deux la prochaine fois, promis ! En tous cas mes amis, Fabrice Leggeri a répondu à mes questions sans se faire prier, sans éluder, et sans biaiser. Bon ! J'vous dis pas qu'il m'a fait changer d'avis, hein ? Mais en regardant la situation depuis son angle de vue, je parviens à comprendre ce qui le motive. Après, il estime que le RN est un parti républicain alors qu'il ne l'est pas. Ceci explique cela. En tous cas, il s'est vite et bien adapté à son choix politique, pour lui c'est devenu "in RN veritas"... Cela dit, malgré certains arguments pertinents, je ne changerai pas d'avis sur la politique européenne. Je suis accrochée à mes convictions, et c'est clair que nous n'aborderons jamais la question migratoire sous le même angle. Mais il a éclairé ma lanterne sur ses positions, posément et sans aucune acrimonie. C'était agréable de pouvoir échanger en bonne intelligence tout en respectant chacun les convictions de l'autre, et je crois bien que s'il n'avait pas eu d'autres obligations, nous discuterions encore. Ou pas... 

Ya quand même un truc qui m'a bien fait marrer ! Ils m'ont tous affirmé que Jordan Bardella "travaille" avec assiduité au Parlement Européen. La blague ! Et ils te disent ça avec conviction, alors que les faits disent tout le contraire. Suffit d’aller se rencarder sur le site officiel. Plus c'est gros plus ça passe, hein ? Bref ! C'était un moment intéressant. Une immersion en terre RN au milieu du Champ de Foire... La prochaine fois, on s'attable autour d'un cochon de lait à la broche, et on fait un selfie ! Nan, j'rigole ! J'veux pas d'ennuis avec les animalistes. Les fachos, j'maîtrise, les protecteurs des bestioles, c'est une autre paire de manches... Ils se prennent même pour un parti politique maintenant. Remarque, les fachos aussi ! On est mal barrés 😱

#electionseuropeennes2024 #Beaucaire #RN

mercredi 3 avril 2024

JOYEUX ANNIVERSAIRE !!!

J'ai failli oublier ton anniversaire dis donc ! Enfin, le nôtre... Oui, dis comme ça, je t'accorde que ca fait too much. Ça fait vieux couple. Et comment dire... C'est juste pas crédible. Heureusement pour toi comme pour moi, hein ? Ça nous ferait une putain de réputation à faire crever les manants  dans les chaumières ! Mais trêve de plaisanteries.

Comment tu vas ? Toujours bien installé sur ton trône ? Je parie que ça t'amuse de regarder le bon peuple se battre pour te lécher les pompes. Pas trop fatiguant le job ? Bon, on ne va pas se le cacher, t'as quand même pris dix ans dans la tronche. Sans vouloir te déprimer, hein ? Ben oui, moi aussi. Mais j'étais déjà plus très fraîche en 2014, alors que toi t'étais tout jeunot, tout frais, la tête pleine de rêves... D'ailleurs t'en es où de tes rêves ? J'te parle pas de ton job, entendons-nous bien. Parce que en dix ans t'as pas fait grand-chose. Toi en fait t'es le roi des projets ! Le prince de la com. Et ça fonctionne ! Tes groupies, entre deux léchouilles, assurent que t'es un cador. Mouais. On sait que l'amour rend aveugle, et que se palucher sur l'instagram de son idole ca rend sourd ! C'est sûr que ça facilite la com, hein ? Mais faudrait leur dire de se calmer, hein ? Parce que sinon tu vas régner sur un drôle de royaume d’handicapés. Moi j'dis ça, j'dis rien...Mais pour une vitrine de ton parti, c'est pas terrible comme perspective ! La blonde et le grand machin ne te dérouleront pas le tapis rouge. Ben non !

Sinon, on ne va pas lister ici tes affabulations, ni répondre à ton autocongratulation pour le seul plaisir de la controverse. Et question niveau, on est très loin de celle de Valladolid... Juste un truc : il n’y a pas d’homme providentiel en politique. Ni de femme. T’es pas un héros, t’as pas sauvé Beaucaire. Ni même réparée la ville. Par contre tu l’as bien abîmée ! Tu sais déjà ce que j'en pense. Tout le monde sait ce que j'en pense. Dix ans que je le dis, le redis, le clame, l'écris... Je n'ai pas varié d'un iota. Hormis le fait que, maintenant, j'aime bien discuter avec toi. Ce qui défrise les rageux, mais ça on s'en tape, pas vrai ? Parce que t'as pas l'air, comme ça, mais en fait t'es plutôt cool ! T'as des idées de merde, c'est clair, mais bon... Personne n'est parfait.

Alors j'attends ton invitation pour fêter l'anniv, hein ? Faut qu'on trinque. Et qu'on papote. Qu'on fasse un tour d'horizon de ces dix années de com à outrance. Ben oui, je sais, j'suis chiante. Mais emmerder les autres ca me fait du bien, c'est dans mon ADN. Tu connais ça pas vrai ? Les coups de gueule, les coups de com, tacler l'autre en face quand il ne te voit pas venir, et qu'il pense que, non, tu n'oseras jamais... Moi, pour rester sur la brèche, je garde les yeux et les oreilles ouverts. Ça s'appelle la veille citoyenne. Tu devrais essayer, entre deux meetings politiques et deux campagnes de com. Tu verras, c’est marrant. Usant, mais marrant. Et très instructif. Même si toi, ce serait plutôt la veille anticitoyenne, hein ? Sans vouloir te vexer...


Donc voilà ! Je crois qu'on s'est tout dit. Puis on va se revoir, hein ? Alors bon anniversaire. Et sois sage surtout, t'excite pas sur la ville ! Ne casse pas ton jouet.

lundi 18 mars 2024

CHAMPAGNE ET BORTSCH POUR TOUT LE MONDE !

T'as débouché le champagne ? Ou tu l'as sabré genre classe et tradition ? Tu sais faire ça j'parie ! Pourquoi le champagne ? Ben pour célébrer l'avènement de Saint Poutine. Tu sais, l'idole des fachos et autres nationalistes et populistes de tous poils qui pullulent sur notre territoire. Pour ne parler que de la France, hein ? Parce que la Poutinemania s'exporte un peu partout dans le monde. Comme sa version canadienne culinaire, si revigorante et bourrée de calories. Tu connais pas ? Viens à la maison, j'te ferai goûter, et j'te filerai la recette. Me remercie pas, c'est cadeau. Bon ca ne se marie pas bien avec le champagne, et c'est sûrement pas assez raffiné pour le parti friqué du peuple, mais s'encanailler avec la bouffe ca peut être sympa. Tu le diras à la blonde, hein ? Enfin aux deux blondes. Parce que j'imagine que vous avez fêté ça en famille, avec Golum et Marion. Non ? A cause des Européennes c'est chacun pour soi ? Oui, comme tout le monde. Je comprends. Mais bon c'est triste quand même ! Même pas une petite sauterie avec les potes du GUD et de l'Action Française ? Argos ils sont deux, même en convoquant le ban et l'arrière ban des Zouaves et tutti quanti, ils vont pas franchement faire la masse sur les photos. Et Damien ? T'as pas invité ton pote identitaire à trinquer à la gloire du "démocrate autoritaire", comme l'a baptisé Z. ?  C'est vrai que le baptême c'est son obsesssion à lui, Z comme Zaipeurdesarabes... J'suis méchante ? Moi ? Ben non. Demande à mes zamis qui ne sont plus mes zamis, ils te diront que je suis une crème. Une crème aigre, ça va sans dire, pour célébrer Saint Poutine avec du bortch. Dignement. Oui je sais, la comparaison est bizarre. Mais, la cuisine c'est ma passion. Toi c'est quoi ? Les lapins ? Russes, évidemment... Non ? Tu m'déçois ! Cela dit, tant que Saint Poutine est vissé sur son trône, la banque est ouverte. Et avec tout ce que ton parti doit rembourser, c'est plutôt une bonne nouvelle. J’vous arriver l’emprunt… Le perroquet de la blonde n'a plus qu'à se mettre au russe, et hop ! C'est plié. C'est qui le perroquet ? Ben c'est ton pote Jordan. Tu sais, celui qui n'a jamais bossé de sa vie. Comment ça j'exagère, il bosse ! Ah oui c'est vrai qu'il a une activité à temps plein, il fait des selfies. Ben on fera comme lui, tiens ! Pour la Pâques orthodoxe, le 5 mai, on fera un selfie tous les deux. Et on pourra dire qu'on a bossé. Enfin toi surtout, moi je m'en tape, je serai à la retraite. Et peut-être que Saint Poutine nous filera une photo dédicacée. On fera une garde alternée, et on la prêtera à ses fans de tous les horizons pour les motiver. D'ailleurs j'ai une idée ! Pourquoi tu ferais pas une journée russe à Beaucaire ? Ton pote le député pourrait s'y détendre, avec tous vos potes. Et moi je ferais des selfies. On fait ça ? Allez ! Champagne et bortsch pour tout le monde, j'amène la crème aigre 🥳🍲🍾

jeudi 7 mars 2024

LES CHOSES A NE PAS DIRE - ACTE 2

Il y a tant de choses que je ne devrais pas dire ! Je suis plus que consciente du fait que l'on m'attend au tournant, qu'au moindre écart de langage menaçant un statu quo durement acquis on me tournera de nouveau le dos. Mais s'il-vous-plaît, mettez-vous un peu à ma place, et jugez de l'inconfort de ma situation. Pour employer une métaphore visuellement parlante, j'ai en permanence le cul entre deux chaises ! Sur la première se posent l'amitié, le respect parfois, la bonne éducation toujours. Sur l'autre, on trouve mes engagements militants, qui ne sont pas forcément compatibles avec le reste. Et il ne m'est pas toujours possible de faire taire les seconds pour ménager les premiers... Alors de temps à autre, comme aujourd'hui dans ce billet, comme je l'ai déjà fait par le passé, je passe outre les susceptibilités ambiantes et je dis ce que j'ai à dire. L'hypocrisie n'a jamais été ma tasse de thé, et si je conçois que ma franchise puisse déplaire, j'aime appeler un chat un chat. Donc allons-y !  

Je me bats depuis neuf ans à Beaucaire contre l'extrême droite, le RN bien entendu, mais aussi tous les satellites qui gravitent autour, et plus particulièrement les mouvances identitaires. Depuis la création du RCB, devenu récemment AcaaB, je n'ai jamais baissé les bras quand tant d'autres se sont lassés, ou tournés vers la politique au détriment de la lutte antiraciste et antifasciste, en refusant de comprendre que leurs choix n'étaient pas antinomiques et que les deux engagements pouvaient, et devaient, se mener de front ! Les mêmes m'ont étiquetée "infréquentable" parce que la force de mon militantisme et disons-le franchement, ma grande gueule et ma plume caustique, dérangent les tièdes, les consensuels et les timorés. Je précise ici que je n'éprouve de haine envers personne, c'est un sentiment que je ne fréquente pas et qui est trop corrosif pour que je m'y frotte. Je n'ai pas non plus, je le redis une fois de plus pour celles et ceux qui ne l'auraient toujours pas compris, la moindre ambition politique. Parce que, entre autres choses, je refuse de m'exposer à la moindre compromission. Et l'attrait du pouvoir corrompt. Malheureusement, celles et ceux qui ne partagent ni mes valeurs ni mes convictions sont intimement persuadés que ce sont la haine et l'ambition qui guident mes choix, et ma farouche opposition à la politique du maire de Beaucaire. Quant aux groupies du maire, leur entêtement à me catégoriser politiquement alors que je suis un électron libre qui ne se réclame d'aucun parti politique dépasse l'entendement... Pour tout dire, plus le temps passe et moins je me reconnais dans les positions des uns comme des autres. Je ne les trouve ni francs du collier, ni en phase avec le terrain qu'ils prétendent occuper, ni connectés à la réalité ! J'en veux pour preuve leur refus de s'engager à nos côtés face au rassemblement du RN qui se tenait à Beaucaire le 16 septembre dernier. Prétendre combattre l'extrême droite par le seul biais de commissions dédiées annoncées à grands renforts d'effets de manche, alors que l'on se refuse à concrétiser cet engagement par des faits, ne saurait avoir la moindre valeur. Soyons clairs, la pusillanimité et les pudeurs de jeune fille des politiques n'ont pas leur place dans cette lutte pour la liberté, l'égalité et la fraternité. Dont acte.

Je ne devrais pas dire que les guerres intestines qui déchirent certains partis politiques gardois font presque autant de mal à Beaucaire que l'omniprésence du RN sur notre territoire. En se concentrant sur leurs batailles d'egos ils en viennent inévitablement à négliger notre ville, territoire oublié des politiques qui ne la redécouvrent qu'en période électorale. Les seuls qui s'y investissent à longueur d'année, et répondent présent lorsque l'on fait appel à eux, ce sont les communistes. Ils n'ont jamais dérogé dans la lutte antiraciste et antifasciste. Leur soutien est acquis. Ce qui, en ces temps de flottement et de porosité avec les idées d'extrême droite qui n'épargne hélas aucune tendance, est une formidable motivation. Sur le plan local, la gestion autocratique de Julien Sanchez et la main mise de Yoann Gillet sur tout, et surtout sur ce qui ne relève pas de sa mandature, n'ont d'égal que l'acharnement d'une partie des oppositions municipales à s'effacer toujours plus pour ne pas perdre un électorat potentiel qui les a définitivement enterrés en 2020. Ce qu'elles se refusent à accepter et plus encore à analyser. Depuis trois ans certains opposants tournent en rond en se mordant la queue, incapables de se remettre en question pour relancer la machine électorale, ancrés dans leurs certitudes, et se souciant peu de décevoir celles et ceux qui les ont élus. Je l'ai écrit plus haut, je le maintiens : le pouvoir corrompt. Et aussi sincèrement amoureux de leur ville et investis dans les dossiers municipaux qu'ils le soient, ils sont pour la plupart atteints par ce syndrome. Certains portent également leurs ambitions au-delà de la Terre d'Argence, ce pourrait être une chance pour Beaucaire s'ils ne reléguaient pas notre ville au second plan. Faisant ainsi chuter le baromètre de confiance des beaucairois qui ne comprennent pas leurs choix.

Je ne devrais pas dire non plus que faire peser sur l'avenir des villes et villages, et en l'occurrence de la nôtre, les politiques nationales menées par les divers partis, c'est faire en toute (in)conscience le choix d'un échec assuré aux prochaines municipales. Ce qui revient clairement pour les concernés à faire celui de leurs ambitions politiques au détriment de Beaucaire. Juste pour exister politiquement. Alors je m'interroge... Je n'ai jamais manqué de voter depuis ma première élection et je suis très attachée au processus démocratique. Mais comment faire un choix dans de telles conditions ? Comment soutenir une liste sur ma ville quand le casting annoncé ne me fait pas rêver et, soyons clairs, ne fait pas non plus rêver la plupart de celles et ceux qui veulent virer Julien Sanchez ? Des têtes de listes potentielles qui, de surcroît, ne motiveront pas non plus les abstentionnistes, toujours plus nombreux. Le fatalisme ne devrait pas être de mise dans la lutte contre l'extrême droite, mais je le dis en toute franchise : si rien n'évolue et que les uns comme les autres s'obstinent dans leurs choix, la ville restera aux mains du RN. Et si c'est le cas, Beaucaire est foutue.

jeudi 4 janvier 2024

BONNE ANNÉE… OU PAS !


Pour 2024 je vais former des vœux amies lectrices, amis lecteurs. C’est la tradition, non ? Mais quand une tradition percute une actualité terrifiante, peut-on encore se gaver de «bonne année, bonne santé et prospérité» ? Pas vraiment.

Pour que l’année soit bonne, encore faudrait-il qu’elle soit tranquille. Sans conflits ingérables qui s’éternisent. Sans visées dictatoriales d’empereurs des temps modernes auto proclamés. Sans montée inexorable des nationalismes de tous poils qui essaiment sur notre pauvre planète. Et à propos de planète, en retrouvant une conscience climatique, tiens ! Ce serait bien. Une année sans féminicides, sans lâcheté devant les comportements des hommes de pouvoir persuadés que la célébrité est un blanc seing pour dire et faire n’importe quoi. De l’inceste au viol, des baffes aux harcèlements de toute nature, des agressions verbales aux agressions physiques. Et pendant qu’on y est, si les politiques voulaient bien faire de la politique constructive au lieu de déconstruire ce que les générations précédentes ont bâti, ce serait cool. Ce qui pourrait contribuer à une bonne année ce serait par exemple une vraie loi de transparence pour lutter contre la corruption et les abus de pouvoir, assainir la politique, et nous épargner les «affaires» qui émaillent nos actualités tous les mois. N’y a-t-il donc plus aucun élu propre sur lui ? Je ne vais pas faire ma gauchiste woke outrée - gauchiste je ne le suis pas, woke encore moins, et outrée n’est pas le terme qui convient - mais enfin peut-on espérer revenir à plus de décence et de retenue ? A de la sincérité ? A une vraie vision politique ? A des engagements qui ne soient pas motivés par l’attrait du pouvoir ? A une droiture et des actes en accord avec des valeurs ? Toutes ces choses qui feraient que l’on puisse de nouveau admirer des femmes et des hommes politiques. Notre pays, l’Europe aussi, n’ont pas manqué de personnalités d’exception au cours des siècles. Une manne qui s’est tarie dès que nous sommes entrés dans ce siècle qui donne plutôt le sentiment d’un délitement irréversible. Et l’avenir s’obscurcit. Ce n’est pas du catastrophisme, c’est un constat logique. Et ce n’est certes pas en désignant du doigt les étrangers comme responsables de tout ce qui va mal que l’on résoudra les problèmes qui s’accumulent. La solution n’est pas, ne sera jamais, de céder à la vindicte populaire ou de l’encourager.

Mais parlons un peu de la santé et de la prospérité. Deux vœux qui pour être sincères n’en sont pas moins utopiques pour une bonne partie de la population : j’ai nommé les pauvres. Vous savez, ceux qui dépendent du RSA pour survivre. Ceux que l’on étrangle un peu plus en exigeant  qu’ils justifient en permanence d’être pauvre et méritent d’être aidés. Ceux à qui l’on demande désormais de fournir des heures minimales de travail alors que, n’en déplaise au gouvernement, le chômage est exponentiel et frappe encore plus durement cette catégorie de la population qui gêne les bien-pensants. Ces pauvres qui vivent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, la peur au ventre, qui ne peuvent ni se chauffer correctement ni se nourrir sainement, qui du coup tombent malades mais à qui on reproche évidemment la CMU et le coût des allocations qui leur sont versées justement pour survivre. La boucle est bouclée !

Alors oui, tout cela ne fait pas plaisir à lire, et peut-être que cela obligera certains et certaines à se remettre en question. Du moins je l’espère. Alors si cette année, en lieu et place de taper sur les autres en les rendant responsables de tous nos maux, nous éprouvions nos valeurs d’humanité, de solidarité et de liberté ? Si nous préservions la laïcité qui fait la particularité de notre république au lieu de la dénaturer par des actes, des propos et des lois qui la fragilisent ? Si nous ouvrions grand nos bras, nos cœurs et nos frontières à celles et ceux qui souffrent, qui fuient un pays en guerre ou qui souhaitent se construire une vie meilleure ? Si nous respections l’autre tout simplement au lieu de protéger notre pré carré de tout et de tout le monde ?!

Voilà, amies lectrices et amis lecteurs, ce que sont mes vœux pour cette nouvelle année. Je vous souhaite donc le meilleur, et je forme l’espoir que cela débutera par la préservation de nos libertés individuelles et collectives. Et par l’éradication des fachos, des racistes, des antisémites, des ordures machistes et des abrutis qui pullulent et  spolient notre atmosphère. Bonne année à toutes et à tous, que 2024 vous garde l’envie de me lire, et à moi le plaisir d’écrire 🙏✍🏻🤗

jeudi 14 décembre 2023

DES MAIRES ET DES CHOIX

Au jeu hasardeux des comparaisons tu ne serais pas gagnant mon gars ! Moi j'dis ça, j'dis rien... Beaucaire en a eu des maires qui ont marqué chacun à leur manière l'histoire de la ville, qui ont impacté son économie en prenant des décisions de gestion parfois courageuses, parfois mal calculées. Et certaines ont fait des flop et collé la ville dans la panade, c'est un fait ! Comme par exemple l'installation d'une grande surface qui a essaimé au fil des années en faisant plein de rejetons qui ont tué les petits commerces du centre ville. Lente agonie d'une part, impôts locaux lucratifs de l'autre, fallait choisir et vivre avec son temps. Jean-Marie André l'a fait, et les beaucairois le lui reprocheront encore dans 150 ans ! Mais à contrario il a oeuvré pour la réfection du canal, une excellente initiative qui a doté la ville d'un port de plaisance attractif et enrichi sa population d'un contingent sympathique de "gens des bateaux", comme nous les nommons couramment, qui font vivre les rares commerces de la ville. Voilà pour JMA sur lequel il y aurait encore beaucoup à dire, des trucs franchement pas sympas, mais pour étre honnête je ne veux pas me fâcher avec son fils que j'apprécie beaucoup. Bon il a quand même largement contribué à l'enracinement de l'extrême droite à Beaucaire, et là ca ne passera jamais, pardon Christophe…

Et puis il y a eu Mireille Celier, qui lui a succédé mais n'a pas été élue, et à qui l'on doit la rénovation de la place de la mairie, avec des fontaines qui ont coûté un bras et ont fonctionné quoi ? A peine deux ans ! Avec en sus un carrelage glissant ta mère dès qu'il y a une goutte d'eau et qui n'a pas supporté le poids des camions du marché. Fallait déplacer le marché ou mettre de bons vieux pavés, hein ? Ou revenir à la terre battue pour garder un p'tit côté naturel, c'est toujours émouvant de patauger dans la gadoue... Et patauger, les beaucairois ça les connaît.

Ensuite il y a eu Jacques Bourbousson, ses dépenses somptuaires consacrées aux corridas et aux grandes tablées entre amis, mais pas si mauvais maire que d'aucuns voudraient nous le faire croire. Il a refait les Fontêtes, le boulevard Joffre et la rue Nationale qui en avaient bien besoin, changé tout l'éclairage du canal, et apporté à la fonction une certaine bonhomie. Proche de ses administrés, incapable de leur refuser quoi que ce soit - ce qui lui a valu le délicat surnom de Oui Oui - il aura tout de même laissé au maire actuel des finances en bon etat et une mairie bien gérée, contrairement à ce que celui-ci se plaît à dire.

Alors bien sûr nul n'est prophète en son pays, mais le seul qui ait brillamment tiré son épingle du jeu c'est José Boyer. Au fil de ses quatre mandats, la légende locale a sorti Beaucaire du Moyen Âge pour la faire entrer dans l'ère moderne, notamment en installant le tout à l'égoût et en amenant l'eau dans les maisons beaucairoises pendant les années soixante. Ouais, les sixties ! A l'époque au Maroc on avait déjà le tout à l'égoût depuis un bail  et des salles de bains et wc dans nos maisons, ça fait réfléchir sur le niveau d'une sociéte... Bref ! La rénovation du centre ancien, la construction de plusieurs écoles et collèges, celle de la superbe Halle Tony Garnier pour le sport, de la piscine intercommunale aussi, autant de projets qui n'ont jamais été égalés par la suite. Un maire apprécié de tous qui aura marqué les esprits de plusieurs générations de beaucairois durablement.

Et toi dans tout ça ? Qu'as-tu fait ? Tu as mis trois ans pour rénover, mal, le quai de la Paix et le cours Sadi Carnot, et trois rues. Tu as racheté à prix d'or le Camargue, cette ruine, à ton colistier et tu nous a pondu une Base Nautique aux beaux équipements mais très très moche. Et depuis neuf ans tu as arraché ou abattu tous les arbres qui passaient à portée de ta tronçonneuse. Dans les trucs biens on te doit le Skate Park et ton insistance pour la réfection de la halte SNCF. Là tu nous a pleuré misère auprès de la Région avec d'autant plus de conviction que tu ne vis pas à Beaucaire et que tu n'as pas ton permis de conduire... Bon maintenant tu as un chauffeur, pardon, mais si elle tombe malade faut bien que tu puisses venir travailler, hein ? Et tes p'tits gars de la com ou je ne sais quoi ils ne vont pas venir à pied ! Cela dit moi ça m'arrange, je ne circule qu'en train, suis malade en bus, de là à m'imaginer que tu te soucies de mon bien-être il n'y a qu'un pas ! Puis quand tu auras fini le quartier Sud Canal - dans 20 ans ? - et le Palais des Congrès, faudra bien que tes potes du RN et autres personnalités douteuses viennent jusqu’à Beaucaire pour faire passer leurs idées rances...

Donc pour résumer, il n'y a pas de quoi faire la roue devant les caméras. Mais comme les beaucairois sont accros aux quatre mandats successifs, si je calcule bien on t'aura encore dans les pattes pendant... 14 ans ! Seigneur ! Je crains le pire.